Editer

Posted on 1 octobre 2009 par

0


Il y a certains jours où de l’ombre naissent quelques idées : des ectoplasmes, des fantômes qui nous reviennent, des souvenirs qui nous hantent, et de grands chevaux noirs qui fendent et le ciel et la nuit, et puis une lumière, une idée ou un livre, un lieu et une rencontre.

Photos-0008

Comme aujourd’hui, au café Français de la Bastille où j’ai appris (mais je le savais depuis des lustres) que le monde n’est pas seulement aux chiens, aux profits et aux évaluations comparatives. Et puisque le monde est aussi à eux, il faut donc, il suffit peut-être de se battre et d’être têtu. Merci Michèle (entretien à paraître sur mélico « Rencontres Singulières » dans les prochaines semaines)

Publicités