Dimanche mécanique

Posted on 5 octobre 2009 par

0


Il aurait fallu, pour être pleinement efficace ou légitime dans la démarche du projet en cours – dont les contours sont encore flous – répertorier, depuis la naissance professionnelle des personnes proches interrogées, toutes ces petites mécaniques qui, tantôt du côté de l’œil ou de l’oreille (Mc Luhan,  à la lecture de Pour comprendre les médias, dans sa version tardive Points Mame Seuil, 1977) tantôt du côté des mains (Goody rappelant l’anecdocte de Norbert Wiener), accompagnent le geste quotidien.

1-030909

Il aurait été possible de poser dès le départ le simpl(ist)e postulat suivant  : la mécanique passée ou à venir recompose en permanence nos environnements qu’ils soient professionnels ou personnels.

2-030909

Les invitations sont nombreuses, celles consistant à parler de la condition de libraire à l’ère numérique. À Saint-Die-Les-Vosges (ou ailleurs), la semaine dernière, dans le cadre du festival International de Géographie, l’IGN cartographiait le monde sur le sol des départs.

3-030909
Mais en face,  de l’autre côté de la table, au-delà du micro, qu’en est-il des pratiques de chacun et de leur glissement progressif ou brutal comme une  ritournelle électrique bien huilée, en forme de question adressée à l’envoyeur, poste restante.

04-030909

Le projet donc prenant pour cadre l’univers du bureau consisterait à placer les outils qui permettent le déploiement de notre intelligence au cœur même des processus qui l’organisent. Et d’interroger ces interactions. Le plus mécanique des objets de labeur participe t-il d’une re-création de nos sens ?

05-030909
La souris et le clavier de cet ordinateur sont-ils  objets extérieurs ou un parfait complément de mes mains ? Quels trajets ont-elles parcouru depuis la première prise de crayon ou de stylo jusqu’à la mémorisation parfaite des raccourcis de la machine, dans un environnement sonore et visuel sans cesse chamboulé ?

Publicités
Tagué: